La gastronomie, etymologiquement, c’est l’ensemble des paramètres qui définissent comment ‘régler son estomac’. Brillat-Savarin, inventa le mot de ‘gastronomie’. Il définit cette matière comme «la connaissance raisonnée de tout ce qui peut veiller à la conservation des hommes, au moyen de la meilleure nourriture possible». (http://www.etymo-logique.com/le-mot-du-jour/gastronomie/).

Rester en bonne santé ou le redevenir par une alimention saine et goûteuse, hypotoxique, pleine de vitamines, oligo-éléments et enzymes relève donc logiquement de la définition initiale de la Gastronomie! Mon concept de la gastronomie est de réussir à allier le plaisir du palais, la qualité nutritionnelle de nos aliments et nos besoins physiologiques.

Etre bien dans son ventre c’est être bien dans sa tête!…et vice versa.

De quoi rêve notre estomac?

Que l’on mange Moins, Mieux et que l’on Mastique ses aliments! (cf Professeur Joyeux)

Comment?

En ajoutant des légumes et fruits BIO à notre alimentation journalière, tout en diminuant drastiquement nos apports en sucres, sel, produits carnés, et céréales et en éliminant complètement les produits laitiers de vache et les céréales modernes, contenant trop de gluten .

Pourquoi?

Les légumes et fruits frais ont une action alcalinisante sur notre organisme alors que les autres aliments ont une action acidifiante. Nous devons aider notre corps à préserver son homéostasie, sans nous déminéraliser. Les végétaux crus vont contribuer à purifier, désintoxiquer et détoxiner l’organisme, alors que les aliments cuits et riches en sucres complexes, protéines animales et acides gras trans ralentissent notre digestion et encrassent, agressent notre intestin en le rendant poreux, perturbent notre microbiote intestinal et par conséquent diminuent nos défenses immunitaires.

section_header

Un ecosystème intestinal équilibré est notre allié pour la vie, mais ignorez ses besoins et la dysbiose s’installe et impacte tous nos systèmes fonctionnels en provoquant de multiples pathologies aiguës ou chroniques. Il est maintenant établi que notre microbiote intestinal (notre deuxième cerveau) est notre protecteur et source de bien-être. Nous avons 10 fois plus de cellules bactériennes que de cellules humaines. Nos amies bactériennes tapissent tous nos organes externes et constituent ainsi notre première barrière de défense immunitaire physique. Au niveau de l’intestin grèle elles doivent être peu nombreuses afin de permettre une assimilation optimale des nutriments et une bonne activité enzymatique digestive. C’est dans le colon que leur nombre et variété explose: 1010/gr de selles! 80% de notre système immunitaire étant localisé dans l’intestin grêle, une prolifération bactérienne à ce niveau va provoquer hyperperméabilité, inflammation chronique et donc baisse immunitaire, infections virales, et pathologies dégénératives, tout en affaiblissant notre organisme en nous volant les nutriments destinés à nos cellules. C’ est la déprime assurée!

Qu’est-ce qu’on mange?
  • Légumes fraichement ceuillis, BIO, de proximité, crus (jus ou crudités) ou cuits à la vapeur douce, ou lacto-fermentés
  • Quelques fruits le matin ou à 17H, en dehors des repas ( jus ou à la croque)
  • Féculents et céréales sans gluten (idéalement trempées pedant 12h avant cuisson): riz semi-complet, quinoa, millet, sarrasin, pdt, patates douces
  • Des graines germées (tournesol, amandes, brocoli, fenugrec, lentilles, pois chiches…)
  • Des huiles riches en Omega 3 et des graisses saturées (huile de noix de coco, graisse d’oie, de canard pour la cuisson)
  • Du poisson ou viande blanche, ou jaune d’oeuf cru en petite quantité
  • Fromage de chèvre ou brebis BIO et cru de temps en temps pour se faire plaisir
  • Des aromates et huiles essentielles
  • Pollen frais
  • Fibres non digestibles (graines de lin, psyllium)
  • 1 verre de vin rouge BIO, sans sulfites, occasionnellement.
  • Eau de bonne qualité, jus frais de légumes et fruits, jus lacto-fermentés au kéfir
A éliminer:
  • Tous produits laitiers industriels de vache
  • Les produits industriels céréaliers
  • Les Viandes issues d’élevages intensifs
  • Les eaux trop minéralisées, eaux gazeuses
Le défi: respecter son corps et prendre plaisir à manger sain

Une fois que l’on prend connaissance de notre physiologie digestive, il est plus aisé de modifier ses habitudes/croyances alimentaires. Si nous voulons rester jeune et en bonne santé il est important de s’accorder des temps de repos, de convivialité et de partage d’aliments de qualité, et de laisser notre merveilleuse machine corporelle se régénerer.

Mettez de la couleur dans vos assiettes et dans vos verres, et du goût!

Il n’existe pas de régime alimentaire valable pour tout le monde puisque nous sommes tous différents et nous digérons différemment en fonction de notre état psycho-émotionnel, du stress et de l’état de notre système digestif. Il est donc important de personnaliser son alimentation en fonction de l’état fermentaire de notre système digestif. L’approche du Dr Donatini concernant la régulation des dysbioses intestinales par mesure de quelques gaz intestinaux à jeun puis après prise de sucres est rapide et permet de travailler efficacement sur l’hyperperméabilité intestinale, les différents désordres intestinaux et hépatiques chroniques. Une des clés pour y parvenir: l’association de mycelium de champignons, les plantes et les huiles essentielles, ainsi que le régime FODMAP.